Qu'est "Le Marché Noir" ?

Le Marché Noir est un concept de prestation proposée par l'association Les Habits Noirs pour les organisateurs de salons, festivals et autres rencontres littéraires soucieux d'impliquer les lecteurs, les amateurs de polar et de littérature populaire, de tous âges et tous milieux, dans un moment convivial et ludique tout en leur faisant rencontrer les auteurs lors d'un repas sans façon.
Il s'agit de demander aux personnes volontaires d'apporter dans une valise de quoi boire, de quoi manger et une "surprise du chef". Moment laissé libre court à leur créativité. Leur arrivée sera photographiée et filmée, et les victuailles partagées ensuite collégialement avec les écrivains présents lors de la manifestation.
Les photographies et films de cette "performance" resteront la propriété de la structure organisatrice et des Habits Noirs. Les organisateurs pourront, avec l'accord des participants, utiliser ce matériel pour une exposition, des articles de presse, un livre... Bref, faire vivre par delà la manifestation littéraire cet événement et rendre compte de ces moments partagés au-delà des simples et trop souvent rapports marchands qui s'instituent entre vendeurs de livres et lecteurs, lors des "foires à dédicaces".

Comment se déroule un Marché Noir ?

Dans une salle prévue à cet effet, les personnes qui se seront inscrites auparavant, une fois réunies, vont tour à tour se présenter devant les auteurs et les autres participants présents avec leur valise, leur vieux sac, etc. et l'ouvrir devant l'assistance. A l'intérieur, ils auront placé :
1- Quelque chose à boire
2- Quelque chose à manger
3- Une "surprise du chef".
Cette surprise peut-être n'importe quoi, qu'ils devront (pas trop longuement) présenter à l'asistance : un livre, un poème, un objet, un gadget gag... Libre à eux de se livrer à leur fantaisie, leur créativité, de passer la message qu'ils désirent... Une fois cette procédure accomplie, un diplôme de "passeur de marché noir" (exemple ici) leur sera remis et le repas en commun des victuailles (éventuellement additionnées d'autres prévues par précaution par les organisateurs) en commun.
Durant les saynettes d'ouverure de valise et de présentation des surprises, les participants seront photographiés et filmés (Les Habits Noirs s'occuperont de cet aspect technique). Les photographies pourront être mises rapidement sur un blog durant la manifestation, soit cédées à la presse pour communiquer, soit exposées, rapidement traitées et imprimées le deuxième jour par exemple du festival (soit tout cela !). Les vidéos, montées par la suite par les Habits Noirs seront mises en ligne sur ce site et également la propriété de la structure organisatrice de la rencontre.

Photographie : le peintre Paul Bloas durant la "démo Marché Noir" du 10 décembre 2008 entre membres des Habits Noirs, dans les caves des Editions Baleine à Paris.

Voir une "démo" en vidéo


Photographie : Jean-Bernard Pouy inaugure la démo Marché Noir en présentant sa surprise du chef : sous ses habits (noirs) il était vêtu d'une grenouillère décorée de petits coeurs colorés et attendrissants (si avec cet exemple vous n'êtes pas tenté de regarder le film !).  A droite : Jean-François Platet.

Afin de bien faire comprendre le déroulé et l'esprit qui préside à l'idée de "Marché Noir", une partie des membres des Habits Noirs s'est livrée à une "démo" qui a été filmée par Lalie Walker et Marie Brant et montée également par Lalie Walker. Cette "démo" a eu lieu le 10 décembre 2008 dans les caves des Editions Baleine à Paris. Etaient présents : Paul Bloas, Marie Brand (vidéo), Sophie "Zouff" Couronne, Stéfanie Delestré, Sébastien Gendron, Anne Le Van Ra (photographies), Olivier Michel, Francis Mizio, Jean-François Platet (notre hôte), Jean-Bernard Pouy, Clémentine Thiébault, Marc Villard, Lalie Walker.

video

4- Questions-réponses sur l'organisation d'un Marché Noir"

Photographie : Lalie Walker filme une partie de la surprise du chef d'Olivier Michel lors de la démo du 10 décembre 2008 dans les caves des Editions Baleine à Paris.

Voici les réponses aux questions que vous pourriez vous poser si vous désirez organiser un Marché Noir :
1- Pourquoi faites-vous cela, vous, les Habits Noirs ?
Nous sommes une association d'artistes et de particuliers soucieux de propager l'esprit de la littérature populaire et de le faire de façon interdisciplinaire et décalée. Par ailleurs, du côté écrivain, nous sommes un peu las des salons "foire" où on ne fait rien d'autre que signer des livres sans parvenir forcément à avoir des relations autres que celles d'un rapport marchand furtif (non, rien de scabreux dans cette image, juré) avec le lecteur, ou alors chacun ramant dans un énième débat plus ou moins pontifiant et inspiré. Le Marché Noir serait l'occasion d'impliquer les lecteurs amateurs de polar en leur donnant l'occasion de s'exprimer, de s'amuser et de connaître une rencontre avec les écrivains dans un contexte totalement original et décontracté. Bref, on se marre puis on se tape la cloche entre nous.
Photographie : Arrivée du passeur Marc Villard (Un des plus craints dans le milieu).

2- Qui peut participer au Marché Noir ?
Tout le monde. Notre rêve est de voir arriver des ados à casquette à l'envers comme des mamies en imper mastic avec leur valise et un flingue en plastique pour poser avec un rictus vengeur sur la photographie. On ne cesse de nous dire que nous sommes tous délinquants, alors assumons. Tous trafiquants, tous passeurs, tous corrompus... C'est polar, non ?
Photographie : La surprise du chef du Président Villard est de taille. C'est au moins du XXL qu'il s'est fait faire, comme T-shirt.

3- Combien de personnes ?
D'un point de vue pratique et pour des raisons évidentes de déroulement (les déballages de valise ne peuvent durer des heures avant le repas), il est pour l'heure convenu de limiter le nombre de participants à 2 par auteur présent à la manifestation. Si 15 auteurs participent... cela fait 30 passeurs possibles (mais cela semble un maximum). Par ailleurs s'il y avait 10 personnes par auteur, cela ne resterait pas un repas convivial. Aussi, si vous créez un Marché Noir lors de votre événement, il faudra prévoir des préinscriptions avec nombre de participants limité. Toutefois, le principe pourra s'affiner et on peut très bien imaginer une formule plus large si besoin est.
Photographie : Lalie Walker et Francis Mizio. Dans leur valise, entre autres : 1,5 kg de pâté de porc au piment force 4. Ca tombe bien, tout le monde a apporté du fromage.

4- Quels sont les auteurs qui seront présents ?
Tous les auteurs ou artistes membres des Habits Noirs présents à votre manifestation participeront de fait au Marché Noir si vous en montez un. S'il y a d'autres auteurs non membres, nous nous chargerons de les persuader de participer (au pire ils risquent de bien manger et de s'amuser), au besoin avec l'aide de Roumains ou de Yougos et des barres à mine s'ils résistent. Cela ne sera donc pas un problème.
Photographie : Le geste auguste et appétissant du démoulage du pâté de porc au piment.

5- Dois-je prévoir des choses particulières ?
Il faudra un lieu (pas de pique-nique pour des raisons pratiques) suffisamment grand pour accueillir à table juqu'à 45 personnes maximum. Euh... des tables, des chaises, des couverts. Peut-être un cubi et quelques plats par sécurité si les passeurs ont passé peu de victuailles. Une grande table pour les déballages de valise sous l'oeil du photographe et de la vidéo. Euh ? Il y aura du café aussi ? Oui ? Alors parfait.
Photographie : Ouverture de valise par le passeur Sébastien Gendron. Tout le monde retient son souffle car on le sait capable du pire. A droite : Jibé Pouy

6- Comment cela va-t-il se passer pour les photos et les vidéos ?
Un ou des membres des Habits Noirs se chargera de prendre des photographies (à moins qu'un photographe local soit intéressé par ce travail de police judiciaire) des gens avec leur valise, et de même pour les vidéos d'ouverture de valise et la présentation des surprises du chef individuelles. Des autorisations seront signées par les participants pour le respect du droit à l'image (Les Habits Noirs fourniront les formulaires).
Lors de la manifestation, et à l'issue du repas, les photos pourront soit être imprimées et exposées dans un lieu, soit diffusée sur un blog, soit diffusée à la presse municipale ou locale pour votre communication. Elles resteront la propriété de la structure organisatrice qui pourra par exemple faire une exposition par la suite, créer un recueil... A vous de voir. Les vidéos seront montées par les Habits Noirs qui vous remettront le film quelques jours après pour diffuser par exemple sur le Web. L'autorisation sera donnée aux Habits Noirs de pouvoir exploiter quelques-unes de ces images sur le blog ici présent afin de promotion du concept d'animation et que nous puissions rendre compte de nos activités.
Photographie : Sophie Couronne en passeuse trappiste. Est-ce Dieu qui lui a ordonné d'apporter dans sa valise de quoi nourrir l'arrondissement ? On avait dit "moins que ça !"

7- Combien cela va-t-il me coûter ?
Ben oui... Ce concept, la préparation et le suivi de tout cela va vous être facturé par l'association des Habits Noirs qui compte ainsi financer une partie de ses projets d'événements interdisciplinaires à Paris et en province. Cela étant, tout dépend de comment vous envisagez votre Marché Noir, quelle est l'ampleur de votre budget. Pour discuter de cela, il faut nous écrire et on établira ensemble le montant de ce que vous pourriez verser à l'association.
Photographie : Clémentine Thiébault, passeuse look montagne. Elle arbore même son premier flocon épinglé sur le col de sa veste.

8- Est-ce que je m'engage à quelque chose ?
Hormis ne pas créer de Marché Noir sans nous, non, vous n'êtes pas contraint à quoi que ce soit...
Photographie : Grâce au concept du Marché Noir, très rapidement une convivialité s'installe (Paul Bloas et Sophie Couronne). La terroriste agitée à droite est Clémentine Thiébault (elle commençait sans doute à avoir faim).

9-Hormis votre extraordinaire, fascinante et révolutionnaire démo vidéo (bientôt en ligne ici), il y a-t-il eu d'autres Marchés Noirs de réalisés ?
Non, car c'est tout frais. Un premier Marché Noir va toutefois avoir lieu à Pau en octobre 2009, lors du premier festival "Un aller et retour dans le Noir". Il ne tient qu'à vous, d'ici là, d'en monter un avant...

Photographie : Le succès du pâté de porc au piment fut tel qu'il a créé des différends lorsqu'il s'est mis à manquer de cornichons (Lalie Walker et Sébastien Gendron).

10 - Je n'ai pas trouvé de réponses car mon cas est particulier, je fais comment ?
Vous nous écrivez à cette adresse : leshabitsnoirs@free.fr. On se parle et tout ça et on s'adapte, on crée les choses ensemble. On n'est pas des sauvages tout de même !

Photographie : Heureusement, la bonté jésuitique, quoique vigilante, de Président Villard, toujours sévère mais juste, a permis de réaliser un Marché Noir bien encadré.